lunes, 13 de octubre de 2014

Jérôme Cazadieu: "Sur L´Equipe Explore en plus des longform nous allons lancer deux nouvelles formes de narration: un format vidéo et audio pour début 2015"

Divers médias sportifs ont opté fortement en le grand format et nouvelles formes de narration numérique et ils ont développé leurs propres départements de graphiques et multimédias et aussi de sites spécifiques pour rester ces grands reportages qui racontent histoires de héros sportifs inconnus ou oubliés.

Le site pionnier celui est l'édition numérique de ESPN, qui, en 2012, a lancé avec sa marque 'Outside the Lines' (OTL), le long form 'The Long, Strange Trip of Dock Ellis', reportage multimédia et scrollytelling sur un joueur américain de baseball figure. Autres médias aux États-Unis ont suivi ses traces comme SBNation ou le prestigieux magazine Sports Illustrated, qui indique sur son site qu'ils écrivent ces histoires longues dès sa naissance il y a 60 ans.

Pendant ce temps en Europe, les principaux références à l'utilisation de nouvelles formes de narration en journalisme sportif sont The Guardian, telle qu'il a montré dans sa couverture de la dernière Coupe du Monde au Brésil, et aussi L´Equipe, qui avait lancé à 2013 Explore, un site spécifique dédié a des reportages interactives multimédias.

Pour connaître les clés de la production d'histoires sur L´Equipe Explore et ses projets futurs, nous avons parlé avec le rédacteur en chef de l'édition numérique du quotidien sportif français, Jérôme Cazadieu.

- Pourquoi avez-vous décidé de lancer L´Equipe Explore? Il y avait un espace à remplir dans le journalisme sportif?
- Nous avons décidé de lancer L'Equipe Explore parce que nous croyions qu'il y avait la place pour un autre journalisme numérique. Aux États-Unis mais aussi en Angleterre, des nouvelles formes de narration ont fait leur apparition et été plébiscitées par les internautes. Nous sommes aussi à l'ère de l'expérience, les internautes cherchent à ressentir quelque chose de nouveau, ils veulent être surpris.

- Vous proposez aux internautes un nouveau format de reportage proche du webdocumentaire. Quels médias vous inspirer pour faire ce journalisme?
- Aux Etats-Unis, le premier média à avoir lancé des longform est ESPN avec sa marque Outside The Lines, bien avant le New York Times et son Snow Fall. Nous avons bien sûr scruté ce que faisait le NYT, le Washington Post mais aussi des nouveaux médias natifs tels que SB Nation. 

- Il s'agit d'un journalisme tellement visuel. Est-ce qu'il y a un risque de négliger le texte de l'histoire? Quelques fois on peut voire des longform innovantes mais pas profondes dans la narration. 
- L'équilibre est essentiel. On cherche d'abord une bonne histoire et ensuite on se demande comment la raconter en texte, photos et vidéos. 

- Vous recherchez de belles histoires qui font la différence? Quels sont les ingrédients nécessaires pour une bonne histoire sportive?
- Nous ne recherchons pas nécessairement les belles histoires, nous recherchons juste des histoires avec du souffle, de la force et qui soient incarnées. Toutes nos histoires ne racontent pas que des belles histoires puisque nous avons essayé de percer les faiblesses des sportifs. 

- Vos reportages sont parfois écrits aussi en anglais. Quelle est votre réel 'target'? Quelle importance deviennent publics d'autres pays pour L´Equipe numérique?
- Nous avons quelque fois traduit nos reportages en anglais quand nous croyons être capable de générer une audience forte à l'étranger. c'est aussi un moyen de se positionner comme un média innovant au-delà des frontières du sport et de la France. 

- Combien de temps prenez-vous pour produire ces reportages multimédias et combien de personnes (journalistes, illustrateurs, etc.) sont nécessaires pour le rendre possible?
- Le travail préparatoire est très important. Ensuite, le reportage se fait en général à deux avec un rédacteur et un photographe qui filme. La durée des reportages n'excède pas en général une semaine. Derrière, nous avons une graphiste, un développeur et quand les besoins s'en font sentir un illustrateur extérieur à l'entreprise.
.
Le dernier reportage Explore, Tahiti Surf Club.



"Nous travaillons sur 
un développement de la marque Explore qui aurait un modèle 
semi-payant ou freemium"



- Mais ce journalisme doit être cher. Le dernier reportage sur le surf à Tahiti a été offert à l'avance pendant une semaine seulement pour les abonnés avant de l'ouvrir au reste du public. Avez-vous l'intention de faire de même à l'avenir? Ou même L´Equipe Explore sera quelque temps un contenu premium pour le rendre rentable?
- La question de la rentabilité est centrale. Nous sommes aujourd'hui délibérément dans un modèle mixte avec une avant-première payante et une période gratuite car il est important de montrer notre savoir-faire. En quelque sorte, Explore sert de vitrine pour L'Equipe.fr, il permet de montrer notre capacité d'innovation. Par ailleurs, nous avons eu à deux reprises des annonceurs luxe qui ont sponsorisé des sujets, ce qui fait que Explore ne nous a pas coûté d'argent cette année en termes de production. En revanche, je réfute l'idée que ce journalisme est cher. Au contraire, il ne coûte rien en comparaison d'un webdocumentaire. Enfin, nous travaillons sur un développement de la marque Explore qui aurait un modèle semi-payant ou freemium.

- Quelles sont les principales difficultés qui ont trouvé à faire ou produire ce genre de reportages?
- La principale difficulté est technique. Comment faire pour rendre ces sujets multimédias stables et accessibles sur tous les supports (ordinateur, téléphone, tablettes), sur tous les navigateurs (Chrome, Firefox, Explorer) et sur les devices Apple (IOS) ou Google (Android).  

- Si on voit les couvertures de L´Equipe, c'est clair que le journaliste sportif de presse écrite est encore important. Peut-être journaux devraient offrir contenus complètement différents de leurs éditions numériques pour coexister et survivre. Leurs objectifs ne sont pas exactement les mêmes. Certains médias offrent toujours le même dans les deux formats, ce qui renforce la voix qui annonce que journaux seront extinctes.
- Je suis persuadé que le salut de la presse écrite passe par une offre différenciée avec celle du web, gratuit ou payant. Le journalisme numérique se doit d'être interactif, encore plus avec le développement des technologies. 

- L´Equipe Explore est basé sur scroll et le transmedia storytelling. On peut voir que autres médias américains parient sur le longform ou comment pendant la couverture de la dernière Coupe du Monde de football le journalisme sportif s'est comportée comme un laboratoire de l'innovation. Quelles sont les futures voies d'exploration, les futurs projets, sur L´Equipe numérique?
- En plus des longform nous allons lancer deux nouvelles formes de narration. Un format vidéo et audio pour début 2015.

- À votre avis quels sont les plus grands défis du journalisme sportif afin de rester être important pour les prochaines années?
- Je parlerais plus de journalisme tout court que de journalisme sportif. L'enjeu est le même pour toutes les rédactions. Comment faire pour se réinventer dans un univers numérique, où les internautes n'ont jamais payé pour de l'information. Comment réussir à lancer des produits qui donnent envie à des internautes de dépenser de l'argent. En résumé, comment pourrons-nous faire payer des internautes de moins de 30 ans dans les années à venir.

L´interview en espagnol

No hay comentarios:

Publicar un comentario